Deux années se sont écoulées depuis la sortie de TETSUO & YOUTH, l’album qui a réconforté une large partie de ses adorateurs de la première heure et Lupe Fiasco (j’en avais parlé ici à l’époque). On s’est dit (nous les fans) qu’avec cet ultime album au sein du diabolique label Atlantic Records, le rappeur de Chicago quittait pour de bon les méandres dans lesquels il était plongé depuis une dizaine d’années. Il s’est même dépêché d’annoncer une trilogie suite à ce départ tant attendu : DROGAS LIGHT, DROGAS et SKULLS.

Suite de la chronique sur NowPlaying Magazine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s