Kejuan Muchita, mieux connu sous son nom de scène Havoc n’est plus à présenter. Il fait parti des murs du rap américain. Révélé via le groupe légendaire Mobb Deep il y a plus de 20 ans, aussi bien derrière le micro que derrière les platines. En effet, Havoc est également un producteur de renom qui a préparé des petits plats pour des artistes en tout genre : Nas, Biggie, Eminem et même Rohff (si si, c’est pas une blague). Plus récemment il a participé à THE LIFE OF PABLO de Kanye pour le titre « Famous » notamment. Pour THE SILENT PARTNER, il laisse tout ce travail à son compère de longue date The Alchemist et imite son binôme de groupe Prodigy, pour lequel Al a déjà produit deux albums entiers (RETURN OF THE MAC en 2007 et plus récemment ALBERT EINSTEIN en 2013).

THE SILENT PARTNER c’est le titre d’un film de ’78 racontant l’histoire d’un banquier qui va commettre un vol dans son propre établissement en profitant du projet d’un voleur potentiel, son partenaire de crime involontaire. THE SILENT PARTNER ici c’est The Alchemist, le producteur du projet que l’on entend pas une fois (alors qu’on sait qu’il aime de plus en plus poser sa voix sur ses beats). Le terme de « partner » est parfaitement choisi car on connait l’alchimie qui existe entre ces deux-là. C’est une espèce de recette magique qui donne lieu à de purs moments de beauté. « Impose My Will » en est le premier exemple marquant, une introduction mettant le projet sur les meilleurs auspices et qui nous glace l’échine en même temps.

Fuck the love, it’s the fear that make ’em obey you

42 ans et le rappeur New Yorkais n’a rien perdu de l’obscurité de ses textes et la froideur de ses rimes. Son vécu l’a même rendu d’autant plus aigri et macabre. Une angoisse type « La mort au trousse » nous poursuit tout au long de cet album qui nous enchante pourtant morceau après morceau. Un enchantement d’y retrouver des vieux briscards tel Method Man sur l’incroyable « Buck 50’s & Bullet Wounds », ce titre en ravira plus d’un.

Boy, bullet holes in the lobby door
If you thinking that i’m a problem, I’m probably yours
Back with the brown, I got ’em leaning like Bobby jaw
Might catch a body and drop it off in somebody’s drawer

On retrouve également Cormega, du haut de ses 46 ans qui nous propose probablement l’un des meilleurs couplets de l’album sur « Hear Me Now » dans lequel il rend un hommage poignant à l’un des amis partis trop tôt et dont la mort le hante toujours. Enfin, pour terminer de parler de papy, on retrouve (évidemment) Prodigy en troisième et dernier invité de la galette (« The Gun Holds A Drum »).

Pour my heart and soul in everything I ever loved
Call me greedy when I get it, it be like a drug
We want more like Prince said it never satisfied
I’m going for the jugular when I’m attacking mines

THE SILENT PARTNER c’est l’énième preuve que Alchemist et Havoc (ou plus globalement Mobb Deep) est une recette qui marchera éternellement faut croire. Aucun déchet dans la mixture, un plaisir et une douceur pour nos oreilles « front to back ». On ne s’ennuie pas, le format court s’assimile à une séance d’hypnose qui nous envoute durant un peu plus de 37 minutes. Les productions irréprochables d’Alchemist enveloppe le tout tel du velours. Un travail d’orfèvre et des samples dont lui seul à la secret, depuis toutes ces années… Une petite merveille qui fait briller les lettres N.Y.C. une nouvelle fois (même si Al vient de Californie, oui ça va je sais).

4,25/5

Soutenez Havoc et The Alchemist en achetant THE SILENT PARTNER.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s