LA PLAYLIST DU 30 – Mai ’16

LA PLAYLIST DU 30 – Mai ’16

Deuxième édition de LA PLAYLIST DU 30. La direction de la rubrique a (déjà) légèrement évolué. N’ayant pas le temps d’écouter toutes les sorties que je souhaite à temps, certains morceaux sont extraits du mois précédent en terme de sortie officielle, etc. Le principe de base reste évidemment le même, partager des extraits de projets qui m’ont plu récemment.

Pour le mois de mai on retrouve les doyens  Freeway, Havoc & Alchemist avec le grand retour de Fat Joe avec Remy Ma en passant par l’hexagone avec Tiers Monde ou encore Damso. J’espère que la sauce prendra chez vous, bonne écoute !

  1. Denzel Curry – ULT
  2. KAYTRANADA – Drive Me Crazy (feat. Vic Mensa)
  3. Fat Joe & Remy Ma – All Way Up (feat. French Montana)
  4. Berner – Next Up (feat. Cozmo)
  5. Freeway – My BM
  6. Kevin Gates – The Prayer
  7. Havoc & Alchemist – Buck 50’s & Bullet Wounds (feat. Method Man)
  8. Rittz – I’m No Good
  9. Chance The Rapper – Juke Jam (feat. Justin Bieber & Towkio)
  10. Damso – Autotune
  11. Tiers Monde – T.M.D.M.
  12. Post Malone – Go Flex

Tiers Monde – NO FUTURE

Tiers Monde – NO FUTURE

Dix ans (déjà) que le groupe Bouchées Doubles n’est plus. On doit à Ibra et Pad un EP (Matière Grise) et un album concept (Apartheid) de grande qualité, notamment ce dernier qui avait été très bien accueilli par les critiques en 2006. Aujourd’hui Brav et Tiers Monde, les deux emcees du Havre se sont séparés pour embrasser l’aventure du solo. Imitant son collègue de Din Records, Tiers Monde nous propose son deuxième album, après la sortie de Toby Or Not Toby il y a deux ans : No Future.

Suite de la chronique sur Now Playing Mag

Flatbush ZOMBiES – 3001 : A LACED ODYSSEY

Flatbush ZOMBiES – 3001 : A LACED ODYSSEY

Originaire de Flatbush, quartier de Brooklyn, NYC. les trois rappeurs membres du mouvement Beast Coast (avec Pro Era et The UnderAchievers) ont fait leur nom grâce aux deux mixtapes D.R.U.G.S. (2012) et BetterOffDead (2013). Un univers très dark, presque mortuaire mélangé à une énergie à la limite de l’agressivité, Flatbush ZOMBiES s’est rapidement fait un nom dans l’underground New Yorkais. Après deux ans et demi de travail, Meechy Darko, Zombie Juice et Erick Elliott proposent au public leur premier album studio, via leur propre label The Glorious Dead Records, 3001 : A LACED ODYSSEY.

Le titre de ce projet laisse à penser que celui-ci sera conceptuel et nous contera une histoire dans laquelle les protagonistes se présentent en introduction (« The Odyssey »). On se rend vite compte que ça n’est pas vraiment le cas et que les acolytes se livrent davantage à leur exercice favori : rapper, rapper et rapper. Tout cela parfaitement orchestré par Erick « The Architect » Elliott, totalement en charge de la production de l’album. Des bavures policières, à la consommation de drogues en passant par leur récent succès qui leur a ouvert la porte aux avantages et désavantages de la gloire. C’est notamment ce qu’évoque le quelque peu glaciale « New Phone, Who Dis? ». Les ZOMBiES de Flatbush vont même jusqu’à faire un éloge funèbre pour le format physique des CDs (« R.I.P.C.D. »), sur lequel Meechy Darko semble presque vomir ses intestins en clôture de morceau.

Parlons-en de Meechy justement, il est assez nettement le membre le plus charismatique au micro et le plus talentueux. Parfois comparé à Ol Dirty Bastard, il fait preuve d’une énergie et d’une assurance bluffantes. En plus de tout ça, il nous gratifie d’un chant loin d’être désagréable sur le planant et mystique « Fly Away ». Je n’oublie tout de même pas de saluer le boulot d’Erick Elliott qui mène cet album d’un bout à l’autre avec beaucoup d’harmonie, pas une seule faute de goût en terme de productions, c’est carré. Peut-être même trop parfois, c’est tellement cohérent que ça en devient presque redondant sur certains morceaux mais jamais lassant. « Trade Off » et « This Is It » en sont des exemples mais sur lesquels les ZOMBiES font tellement preuve d’aisance au micro qu’on oublie très vite le potentiel reproche. « Good Grief (feat. Diamante) » est la preuve que malgré le talent de Meechy Darko, Zombie Juice et Erick peuvent parfaitement s’en passer l’espace d’un morceau pour nous proposer l’un des meilleurs moments de l’album.

La complémentarité de Flatbush ZOMBiES n’est plus à prouver et pourtant 3001 : A LACED ODYSSEY est encore là pour en témoigner. Des flows et des échanges verbaux d’un membre à l’autre, « Your Favorite Rap Song » pour conclure l’album on est certainement l’exemple le plus criant. Je vais sans doute me faire mitrailler pour la comparaison (qui n’en est pas une) mais à certains moments de l’album j’ai le sentiment d’écouter les Bone Thugs… pas sur un titre entièrement, mais pendant de rares instants, au coin d’une chanson. Pas désagréable, du tout. Le seul reproche que l’on pourrait faire est que les ZOMBiES semblent avoir quelque peu mis de l’eau dans leur vin et calmé leur agressivité par rapport à leurs deux mixtapes. Serait-ce de la sagesse ou bien un « calcul » pour accrocher un plus large public ? Peu importe vraiment, le résultat reste solide et le CD tourne encore pas mal depuis sa sortie début mars et qui les a tout de même propulsé en tête des charts US indépendants, et n°10 au Billboard. Costaud.

3,75/5

Soutenez Flatbush ZOMBiES en achetant 3001 : A LACED ODYSSEY.